Nos tutelles

CNRS

Rechercher





Accueil > Recherche > BioPhysique > Le complexe NADPH oxydase de phagocytes

Le complexe NADPH oxydase de phagocytes


Le complexe NADPH oxydase présent dans les cellules phagocytaires constitue un des éléments clés du mécanisme de défense du système immunitaire inné des organismes supérieurs. Ce complexe est responsable de la formation d’anion superoxyde, précurseur des espèces réactives de l’oxygène ou ROS (Reactive Oxygen Species : O2°-, HO°, H2O2, HOCl). Le complexe actif est constitué de deux sous-unités membranaires, de 3 sous-unités cytosoliques, et d’une protéine G, Rac. Cet assemblage est finement contrôlé dans l’espace et le temps par différents mécanismes de régulation que nous souhaitons élucider.

Plusieurs équipes du groupe de Biophysique se sont réunies pour mettre en commun une combinaison d’approches de type « bottom-up » ou « top-down » pour caractériser (i) les réarrangements des sous-unités au cours des phases d’activation, d’activité et de désassemblage, (ii) les facteurs qui contrôlent chacune des étapes et (iii) la production des ROS. Dans l’approche « bottom-up » le complexe NADPH oxydase est reconstitué in vitro à partir des sous-unités purifiées et permet des études biophysique très fines. Dans l’approche « top-down », le complexe est étudié en cellules avec différentes approches d’imagerie de fluorescence. Dans les deux approches nous développons de nouvelles méthodes analytiques permettant de contrôler et de quantifier le fonctionnement de ce complexe. La combinaison des deux approches permettra d’obtenir des connaissances originales sur le comportement du complexe NADPH oxydase au niveau moléculaire tout en mettant en évidence les mécanismes généraux qui régulent son assemblage.