Nos tutelles

CNRS

Rechercher





Accueil > Actualités

Soutenance de thèse de Dita Floresyona


"Synthèse des nanostructures métalliques et de polymères conjugués dans des mésophases hexagonales pour des applications en piles à combustible et en photocatalyse" par Dita Floresyona, doctorante à 14 h 00, en salle Magat (bâtiment 349), réalisée sous la direction de Hynd Remita (LCP - Orsay) et Laurence Ramos (Laboratoire de Charles Coulomb, Université de Montpellier) - (thèse en co-tutelle).


Résumé :
Mots-clés : Mésophases hexagonales, nanostructures métalliques poreuses, nanostructures de polymères conjugués, électrocatalyse, photocatalyse, radiolyse, piles à combustible, oxydation de l’éthanol, dépollution de l’eau.

Les mésophases hexagonales sont des systèmes quaternaires formés de tensioactifs et co-tensioactifs, eau salée et huile. Ces mésophases sont utilisées comme moules « mous » pour la synthèse de différents nanomatériaux tels que des nanostructures métalliques poreuses, des nanostructures de polymères conjugués et des nanocomposites métalliques-polymères. Contrairement aux matrices (ou moules) durs, qui nécessitent des réactifs chimiques corrosifs pour extraire les nanomatériaux synthétisés in situ, le processus d’extraction des nanomatériaux synthétisés dans les mésophases hexagonales est simple : les nanomatériaux peuvent être extraits simplement par lavage avec de l’éthanol ou du 2-propanol. Un autre intérêt à utiliser ces mésophases comme matrice de synthèse est qu’elles peuvent être gonflées en contrôlant le rapport huile / eau.
Cette thèse est divisée en trois parties : 1) La synthèse de nanostructures métalliques poreuses dans la phase aqueuse des mésophases hexagonales et leur application dans les piles à combustible (oxydation de l’éthanol), 2) La synthèse de nanostructures de polymères conjugués dans la phase huile des mésophases hexagonales pour des applications en photocatalyse et en particulier pour la dégradation de polluants, 3) La synthèse combinée dans les phases huile et eau des mésophases hexagonales de nanocomposites métal-polymère.
Plusieurs nanostructures métalliques telles que des nanoballes PdPt de porosité et composition contrôlées, des nanostructures poreuses cœur-coquille AuPd et AuPt, bimetalliques PtNi et trimétalliques AuPdPt ont été synthétisées par radiolyse dans la phase aqueuse des mésophases hexagonales. Les nanoballes PdPt de porosité et composition contrôlées ont été utilisées comme électro-catalyseurs pour l’oxydation de l’éthanol. L’effet de la taille des pores sur la surface électro- active des nanostructures métalliques et leur activité électrocatalytique pour l’oxydation de l’éthanol a été étudié. Les nanostructures poreuses cœur-coquille bimétalliques AuPd et AuPt, et trimétalliques AuPdPt ont été utilisées pour l’oxydation de l’éthanol et du glucose. Les nanoballes poreuses PtNi ont été utilisées pour l’évolution de H2 et la réaction de réduction de l’oxygène.
Des nanostructures de polymères conjugués (poly(3-hexylthiophène), P3HT) ont été synthétisées dans la phase huile des mésophases hexagonales. Ces nanostructures de polymères ont une activité photocatalytique élevée sous UV et lumière visible. Le phénol et la rhodamine B ont été utilisés comme polluants modèles. Ces photocatalyseurs sont très stables même après plusieurs cycles photocatalytiques. L’ajout de molécules capteurs et l’étude du mécanisme montrent que les radicaux O2.− sont les principaux radicaux responsables de la dégradation du phénol. De manière très intéressante, l’activité photocatalytique de ces nanostructures de P3HT est fortement augmentée lorsqu’elles sont supportées sur une surface solide. Ce résultat ouvre de nouvelles perspectives pour des applications dans des réacteurs photocatalytiques et des surfaces autonettoyantes.
Des résultats préliminaires sur la synthèse des nanocomposites Pt-PDPB (polydiphenylbutadiyne) sont également présentés dans cette thèse.