Nos tutelles

CNRS

Rechercher





Accueil > À la une

Dans l’eau, les électrons quasi libres endommagent l’ADN


Dans l'eau, les électrons quasi libres endommagent l'ADN

Comme les dégâts à l’ADN entraînent la mort cellulaire ou la formation de tumeurs, les radiations et phénomènes capables de les provoquer ou les traiter sont très étudiés. Des scientifiques du Laboratoire de chimie physique (LCP, CNRS/Université Paris-Sud) et des universités de Kyoto, d’Osaka, de Tokyo et d’Oakland ont ainsi montré pour la première fois le rôle que jouent certains électrons dans la rupture des brins d’ADN. Ces travaux, publiés dans Nature Communications, aident à mieux comprendre ces atteintes à l’ADN et ouvrent des solutions pour traiter les tumeurs.

Lien vers l’article

Lien vers le communiqué de l’INC du CNRS